T&M-Paris

c/o La Gaîté Lyrique
3bis rue Papin F-75003 Paris
+33 1 53 01 52 81
T&M-Paris, association soutenue par le Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Ile-de-France)

Edito

Le théâtre est musical (toujours)

C’est La Passion selon Sade de Sylvano Bussotti qui constitue le fil de notre saison 2017-2018. Créé au Théâtre de Nîmes en février dernier, le spectacle fera étape, de septembre à juin, à Strasbourg, Paris, Grenoble et Caen, avant d’autres destinations européennes. Œuvre emblématique du théâtre musical des années soixante, nous l’avons projeté dans une dimension théâtrale inédite : jeu de l’amour et de la cruauté, la relation sulfureuse que la sopano Justine/Juliette (divine Raquel Camarinha) entretient ici avec le Marquis (inquiétant Eric Houzelot) est appuyée une heure durant par les apparitions/disparitions des musiciens de l’Ensemble Multilatérale dirigé par Léo Warynski. C’est politique, érotique, énergétique, et à la fin…

Autre couple, plus apaisé sûrement – mais le tourment est-il toujours apparent ? -, celui que forme le Wanderer et sa pianiste. C’est Voyageur à Venise (Wanderer, post-scriptum) que nous reprenons en avril grâce à une deuxième résidence au Théâtre de Nîmes. On y retrouve les lieder de Wolfgang Rihm et les mélodies de Gérard Pesson, accompagnés de chansons de Hans Eisler, de musiques pour piano de Ligeti et d’évocations wagnériennes… Dans l’intimité de ce récital mise en scène avec les images numériques de Tomek Jarolim, Ivan Ludlow et Kalina Georgieva sont éblouissants.

A La Gaîté lyrique, où T&M est désormais partenaire-résident, nous présenterons en février Sandglasses de la compositrice lituanienne Juste Janulyte. La pièce est lancinante et hypnotique : aux quatre violoncelles qui filent le temps, s’ajoutent en strates accumulées, l’électronique et les vidéos tourbillonnantes de Luca Scarzella.

A la Philharmonie de Paris enfin, nous reprendrons pour une nouvelle génération d’enfants, le fameux Momo de Pascal Dusapin.

Et puis s’ajouterons d’autres rendez-vous : les projections des films Giordano Bruno et Aliados, la passionnante installation de Sebastian Rivas (Doppelgänger, Claridge hotel 1954), des conférences, des master class et d’autres événements qui accompagneront utilement ces développements toujours changeants du théâtre musical.

Historique

T&M-Paris est une structure de création unique en France qui consacre depuis plus de 40 ans son activité au théâtre musical et lyrique contemporain.

Créé par Georges Aperghis en 1976, l’ATEM (Atelier Théâtre Et Musique) se consacre d’abord à la création des spectacles de son fondateur. Le compositeur associe musiciens, comédiens, auteurs, scénographes… pour mener sa recherche d’une expression nouvelle. Implanté à Bagnolet (Théâtre des Malassis), il y crée une vingtaine de spectacles, dont La Bouteille à la Mer (1976), Conversations (1985), Enumérations (1988) et Jojo (1990) sont parmi les plus remarquables.

En 1992, l’ATEM s’implante au Théâtre de Nanterre-AmandiersGeorges Aperghis est rejoint par Antoine Gindt. Parallèlement aux créations de Georges Aperghis (H, Sextuor, Tourbillons, Commentaires), les opéras et spectacles de Bernard Cavanna (La Confession impudique, mise en scène Daniel Martin), Heiner Goebbels (Ou bien le débarquement désastreux), Pascal Dusapin (To Be Sung, installation lumière de James Turrell)…,  y sont créés.

En 1997, Antoine Gindt succède à Georges Aperghis. L’ATEM devient T&M, reste associé au Théâtre des Amandiers jusqu’en 2001, et y crée de nombreux spectacles, dont les opéras de Franco Donatoni (Alfred, Alfred, mise en scène André Wilms), Heiner Goebbels (Max Black, Hashirigaki), Gérard Pesson (Forever Valley, mise en scène Frédéric Fisbach), Pascal Dusapin (Medeamaterial, mise en scène André Wilms), Michael Jarrell (Kassandra, mise en scène Christoph Marthaler), Salvatore Sciarrino (Lohengrin, mise en scène Ingrid von Wantoch Rekowski)…

En 2002, T&M s’installe à Paris et initie de nombreux partenariats, avec le Festival d’Automne, le Théâtre National de la Colline, l’Odéon-Théâtre de l’Europe avant d’être accueilli en résidence au Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines/Scène nationale (de 2006 à 2015) et au Théâtre de Gennevilliers/CDNCC (de 2007 à 2016).

Plus d’une vingtaine de productions nouvelles voient le jour pendant cette période dans les mises en scènes d’André Wilms (Momo de Pascal Dusapin, 2002), Frédéric Fisbach (Kyrielle du Sentiment des choses de François Sarhan, 2003), Pascal Rambert (Philomela de James Dillon, 2004), Ludovic Lagarde (Massacre de Wolfgang Mitterer, 2008), Joël Pommerat (Thanks to my Eyes d’Oscar Bianchi, 2011) et d’Antoine Gindt (dont Medea de Pascal Dusapin, 2005, Kafka-Fragmente de György Kurtag, 2007, Ring Saga, 2011, Aliados de Sebastian Rivas, 2013 et Giordano Bruno de Francesco Filidei, 2015).

Depuis 2017, T&M-Paris est partenaire-résident de La Gaîté Lyrique et est associé au Théâtre de Nîmes où a été créée une nouvelle production de La Passion selon Sade de Sylvano Bussotti mise en scène par Antoine Gindt et dirigée par Léo Warynski.

En 2017-2018, les productions de T&M-Paris seront données au Festival Musica de Strasbourg, à l’Athénée-Théâtre Louis-Jouvet, à La Gaîté Lyrique, à la Philharmonie de Paris/Cité de la Musique, au Théâtre de Nîmes, à la MC2 Grenoble, au Théâtre de Caen…

L’équipe

Équipe permanente

Conseil d’administration

  • Président : Jean-Luc Poidevin
  • Trésorier : Jean-Stéphane Michaux
  • Secrétaire : Eric de Visscher
  • Membres associés :  Anne Goalard, Nicole Martin, Richard Dubelski

Site internet

  • rédaction : Antoine Gindt
  • conception graphique : Gg
  • réalisation : Jules Barbier
  • actualisation du site : Antoine Gindt, Jessica Dupuis