T&M-Paris

c/o La Gaîté Lyrique
3bis rue Papin F-75003 Paris
+33 1 53 01 52 81
T&M-Paris, association soutenue par le Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Ile-de-France)

Edito

Avec la première mise en scène (correspondant à sa création en France) de 200 Motels, T&M renoue avec l’esprit des aventures improbables, comme le fut en 2011 la réalisation du cycle wagnérien Ring Saga. N’y cherchons pas de correspondance, même si Frank Zappa, comme le fut Wagner en son temps, est le bâtisseur d’une œuvre unique et toujours maîtrisée. Ce qui nous motive est de donner à entendre à un large public une œuvre rarement jouée, fédératrice, dont les enjeux dépassent les limites musicales pour aborder, dans une ambiance débridée, les aspects grinçants de nos sociétés et agir comme symbole.

200 Motels réunit sur scène près de cent quarante interprètes : les musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg en grande formation, ceux du rockband The HeadShakers, les Percussions de Strasbourg et les chanteurs des Métaboles, associés à une exceptionnelle distribution de chanteurs/comédiens pour rendre à cette fresque sa folie et son humour.

Cette création à peine accomplie au Zénith de Strasbourg (Musica) et à la Philharmonie de Paris, nous aurons la chance de célébrer à Venise le Lion d’Argent que la Biennale décerne cette année à Sebastian Rivas, grâce à une reprise exceptionnelle de Aliados, son opéra du temps réel. Qu’un tel spectacle, salué à sa création en 2013, comme lors de ses reprises en 2014 et 2015, puisse à nouveau être joué, montre là-aussi l’intérêt de maintenir ces répertoires vivants. C’est le seul moyen, dans la précarité qui menace tant la création musicale, d’élargir les audiences au delà de l’événement de leur première.

A l’automne également nous entamerons une étroite collaboration avec le Palais de la Porte Dorée et l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs pour accompagner une promotion d’étudiants à investir de toute part, sous la double impulsion de l’architecture et de la voix, des espaces temporairement ouverts à tous : L’Envers du décor se déroulera les 1er, 2 et 3 février 2019, doublé d’une programmation Voix in situ qui ponctuera ce grand week-end.

En octobre enfin, j’aurai le plaisir de mettre en scène à Buenos Aires la première argentine de La Trahison orale de Mauricio Kagel, autre œuvre emblématique de l’inépuisable répertoire de théâtre musical, où le Diable est cette fois le personnage central.

Bonne saison 2018-2019 !

Historique

T&M-Paris est une structure de création unique en France qui consacre depuis plus de 40 ans son activité au théâtre musical et lyrique contemporain.

Créé par Georges Aperghis en 1976, l’ATEM (Atelier Théâtre Et Musique) se consacre d’abord à la création des spectacles de son fondateur. Le compositeur associe musiciens, comédiens, auteurs, scénographes… pour mener sa recherche d’une expression nouvelle. Implanté à Bagnolet (Théâtre des Malassis), il y crée une vingtaine de spectacles, dont La Bouteille à la Mer (1976), Conversations (1985), Enumérations (1988) et Jojo (1990) sont parmi les plus remarquables.

En 1992, l’ATEM s’implante au Théâtre de Nanterre-AmandiersGeorges Aperghis est rejoint par Antoine Gindt. Parallèlement aux créations de Georges Aperghis (H, Sextuor, Tourbillons, Commentaires), les opéras et spectacles de Bernard Cavanna (La Confession impudique, mise en scène Daniel Martin), Heiner Goebbels (Ou bien le débarquement désastreux), Pascal Dusapin (To Be Sung, installation lumière de James Turrell)…,  y sont créés.

En 1997, Antoine Gindt succède à Georges Aperghis. L’ATEM devient T&M, reste associé au Théâtre des Amandiers jusqu’en 2001, et y crée de nombreux spectacles, dont les opéras de Franco Donatoni (Alfred, Alfred, mise en scène André Wilms), Heiner Goebbels (Max Black, Hashirigaki), Gérard Pesson (Forever Valley, mise en scène Frédéric Fisbach), Pascal Dusapin (Medeamaterial, mise en scène André Wilms), Michael Jarrell (Kassandra, mise en scène Christoph Marthaler), Salvatore Sciarrino (Lohengrin, mise en scène Ingrid von Wantoch Rekowski)…

En 2002, T&M s’installe à Paris et initie de nombreux partenariats, avec le Festival d’Automne, le Théâtre National de la Colline, l’Odéon-Théâtre de l’Europe avant d’être accueilli en résidence au Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines/Scène nationale (de 2006 à 2015) et au Théâtre de Gennevilliers/CDNCC (de 2007 à 2016).

Plus d’une vingtaine de productions nouvelles voient le jour pendant cette période dans les mises en scènes d’André Wilms (Momo de Pascal Dusapin, 2002), Frédéric Fisbach (Kyrielle du Sentiment des choses de François Sarhan, 2003), Pascal Rambert (Philomela de James Dillon, 2004), Ludovic Lagarde (Massacre de Wolfgang Mitterer, 2008), Joël Pommerat (Thanks to my Eyes d’Oscar Bianchi, 2011) et d’Antoine Gindt (dont Medea de Pascal Dusapin, 2005, Kafka-Fragmente de György Kurtag, 2007, Ring Saga, 2011, Aliados de Sebastian Rivas, 2013 et Giordano Bruno de Francesco Filidei, 2015).

Depuis 2017, T&M-Paris est partenaire-résident de La Gaîté Lyrique où a été présenté Sandglasses de Juste Janulyte (2018) et est associé au Théâtre de Nîmes où a été créée une nouvelle production de La Passion selon Sade de Sylvano Bussotti (2017) puis repris Wanderer, post-scriptum (2018).

En 2018-2019, les productions de T&M-Paris seront données au Festival Musica de Strasbourg (Zénith), à la Philharmonie de Paris (Grande Salle Pierre Boulez), à la Biennale de Venise (Teatro Goldoni), au Palais de la Porte Dorée…

L’équipe

Équipe permanente

Conseil d’administration

  • Président : Jean-Luc Poidevin
  • Trésorier : Jean-Stéphane Michaux
  • Secrétaire : Eric de Visscher
  • Membres associés :  Anne Goalard, Nicole Martin, Richard Dubelski

Site internet

  • rédaction : Antoine Gindt
  • conception graphique : Gg
  • réalisation : Jules Barbier
  • actualisation du site : Antoine Gindt, Jessica Dupuis