BIOGRAPHIE

Pascal Dusapin

Pascal Dusapin est une des personnalités incontestables de la musique française d'aujourd'hui dont l’œuvre trouve désormais une large diffusion.

En 2008, son sixième opéra Passion a été créé au Festival d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence (mise en scène Giuseppe Frigeni, direction Franck Ollu), son premier opéra Romeo & Juliette a fait l’objet d’une nouvelle production à l’Opéra Comique (mise en scène Ludovic Lagarde, direction Alain Altinoglu) et Medea a été repris à Gennevilliers dans la mise en scène d’Antoine Gindt et à Berlin dans celle de Sasha Waltz. Il est par ailleurs compositeur en résidence à la Philharmonie de Essen…

En 2006-2007, son cinquième opéra Faustus, The Last Night, mis en scène par Peter Mussbach a été présenté au Théâtre du Châtelet à Paris (Victoire de la musique 2007), repris au Staatsoper de Berlin, publié en DVD par Naïve, et a fait l’objet d’une nouvelle production au Festival de Spoleto (Etats-Unis). De février à mai 2007, il est professeur au Collège de France (chaire de création artistique). Medeamaterial, son deuxième opéra, est repris en France, à Porto et  à Vilnius dans la mise en scène d’Antoine Gindt et fait l’objet d’une nouvelle production mise en scène et chorégraphiée par Sasha Waltz (Luxembourg, mai 2007, Berlin, septembre 2007). Reverso sa dernière partition d’orchestre a été créée au Festival d’Aix-en-Provence par l’Orchestre Philharmonique de Berlin sous la direction de Sir Simon Rattle…

Essentiellement autodidacte, il a suivi les séminaires de Iannis Xenakis de 1974 à 1978, été pensionnaire de la Villa Medicis à Rome de 1981 à 1983 et compositeur en résidence à l'Orchestre National de Lyon en 1993 et 1994. Lauréat du prix de la vocation en 1977, il a également obtenu le prix Hervé-Dugardin (Sacem) en 1979 et, en 1993, le prix de l'Académie des beaux-arts, celui du Syndicat de la Critique et le Grand Prix de la Musique du Ministère de la Culture. En 1998, 2002 et 2007, il obtient les Victoires de la Musique. En 2007 il est lauréat du Prix Dan David.

Plus de quatre-vingt œuvres jalonnent une carrière qui se développe dans tous les domaines de la composition : instrument seul, musique de chambre, orchestre, opéra. Certaines ont particulièrement contribué à sa notoriété, notamment ses cinq opéras (Romeo & Juliette, 1989 ; Medeamaterial, 1992 ; To Be Sung, 1994, Perelà, Uomo di fumo, 2003, Faustus, The Last Night, 2006), deux oratorios (Niobée, 1984 ; La Mélancholia, 1992), ses quatuors à cordes (1983, 1990, 1993, 1997, 2005), des grandes pièces d'orchestre dont Assaï (1985) et Haro (1986) qui furent chorégraphiées par Dominique Bagouet et, en cours, un cycle de « solo pour orchestre » : Go (solo n°1, 1992), Extenso (solo n°2, 1993-94), Apex (solo n°3, 1995), Clam (solo n°4, 1997-98), Exeo (solo n°5, 2004), Reverso (solo n°6, 2006),ses pièces pour chœur créées par le Chœur Accentus de Laurence Equilbey (Granum Sinapis, Umbrae Mortis et Dona Eis, 1997-98), son concerto pour piano (A Quia, créé à Bonn en septembre 2002, par Ian Paice et l'Orchestre de Paris sous la direction de Christoph Eschenbach) et ses études pour piano (première intégrale par Ian Paice, en 2002, au Festival d’Automne à Paris).

Ses œuvres sont éditées aux Editions Salabert (Universal Music Publishing Group)

Discographie (sélection) :
Romeo & Juliette, Medeamaterial, To Be Sung, Perelà, Uomo di fumo, A Quia, Sept études pour piano, La Melancholia, Requiem(s), Celo, Watt, Quatuors à Cordes, Musiques solistes
 
 BIOGRAPHIE
 SPECTACLES
 EDITIONS
Marthe Lemelle