L'opéra, un creuset européen ?

PAR Barrière Alexandre

Le 21 mars 1933, Goebbels organise à Potsdam, coeur de la Prusse historique, la première grande journée de propagande nazie, visant à introniser Hitler. Celui-ci avait formulé quelques années plus tôt, dans Mein Kampf, son ambition de se placer dans la filiation des "grands réformateurs" produits par l'Allemagne : "A côté de Frédéric le Grand se trouvent ici Martin Luther ainsi que Richard Wagner." Il est donc de bon aloi, à son accession au pouvoir, d'enrichir la célébration nationale d'une représentation de gala des Maîtres chanteurs de Nuremberg au Staatsoper de Berlin, cette oeuvre s'achevant sur un hommage à la continuité de l'art allemand, gardien éternel de l'âme du peuple par-delà la disparition du Saint Empire Romain Germanique.

25-1-2011
  Télécharger l'article en format PDF
 
théâtres & musiques / Revue n°6, janvier 2011

Barrière Alexandre

Auteur, metteur en scène et dramaturge né en 1989. Diplômé de l'université de Panthéon-Sorbonne en philosophie et étudiant de la Faculté de théâtre de Prague.
 
 CHRONIQUE