Voyageur à Venise
Ivan Ludlow, Kalina Georgieva, Antoine Gindt

Voyageur à Venise

(Wanderer, post-scriptum)

Lieder et mélodies de Wolfgang Rihm, Gérard Pesson, Richard Wagner, Hanns Eisler, György Ligeti, The Doors

Mise en scène :
avec :

Ivan Ludlow (baryton), Kalina Georgieva (piano)

Collaboration artistique :

Elodie Brémaud

Création vidéo-numérique :
Costumes :

Fanny Brouste

Production :

T&M-Paris
avec l’aide du Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines et la participation du DICRéAM-CNC.
Remerciements à Hélène Aziza, aux membres du Cercle T&M, au Théâtre de Gennevilliers, au Nouveau Théâtre de Montreuil.
Recréation 2017 avec le soutien du Théâtre de Nîmes

Création :

1er février 2013 au Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines

Galerie

Wanderer, post-scriptum
Un voyage en musique

A partir de deux cycles de chansons (lieder et mélodies) de Wolfgang Rihm et Gérard Pesson, nous avons voulu croiser deux idées : retrouver le Wanderer (le Voyageur, ce personnage cher au romantisme pour qui le chemin est plus important que le but à atteindre) et l’imaginer dans une relation singulière avec sa pianiste/compagne.

Ce spectacle est ainsi un véritable théâtre musical au sens où le théâtre est associé au rythme musical autant qu’aux mots : le choix des musiques (Rihm, Pesson, Eisler…), leur enchaînement, les situations tirées des poèmes de Nietzsche, de Sandro Penna ou encore de Brecht, créent ls conditions de la création scénique. Le Wanderer est véritablement incarné par le chanteur comme la relation de couple se retrouve tout au long du spectacle. La dimension visuelle, notamment grâce aux images numériques de Tomek Jarolim, accompagne et offre les outils nécessaires au jeu, aux modifications d’espace, au théâtre.

En l’occurrence, ce spectacle n’est pas dissociable de ses interprètes : Ivan Ludlow fut Wotan/Wanderer dans notre Ring Saga en 2011, Kalina Georgieva est sa compagne à la ville et ici à la scène. Leur complicité, leur affection, leur intimité fondent la dimension vitale de la mise en scène.

Antoine Gindt, février 2013

Partager...