BIOGRAPHIE

Klaus Grünberg

infos sur : www.klausgruenberg.de

Après des études de scénographie auprès d'Erich Wonder à Vienne, il entame sa collaboration avec Heiner Goebbels en réalisant les décors et les lumières de Landscape with a man being killed by a snake pour la documenta X à Kassel en 1997. Il la poursuit ensuite avec Max Black (1998), Hashirigaki (2000), ...Même soir (...Am selben Abend) (avec les Percussions de Strasbourg, Festival Musica, 2000), Paysage avec parents éloignés (Opéra de Genève, 2002), Eraritjaritjaka  (2004), Surrogates City (Biennale de Venise, 2005), Stifters Dinge (2007) et I Went To The House But Did Not Enter (2008). Il travaille par ailleurs avec André Wilms pour Pulsion de Franz Xaver Kroetz (Théâtre National de la Colline, Paris, 1999) et La Vie de Bohème (schauspielfrankfurt, 2001), avec Mark Ravenhill pour la première allemande de Some Explicit Polaroids, Hanovre (2000), avec Christof Nel (Les Bacchantes, schauspielfrankfurt, 2005). A l'opéra, il crée régulièrement les décors pour Tatjana Gurbaca (Turandot, Mavra, Didon et Enée, Le Moine noir, Le Grand Macabre, Mazzepa) et Barrie Kosky (L'Orfeo, Les Noces de Figaro, Lohengrin, le Hollandais volant, Tristan et Iseult, Iphigénie en Tauride, Kiss me Kate). Avec Antoine Gindt, il a réalisé les décors et lumières de Medea de Pascal Dusapin (Buenos Aires, 2005) et de Kafka-Fragmente de György Kurtag (Orléans, 2007).
 
 BIOGRAPHIE
 SPECTACLES
 EDITIONS
© Olivier Place