ARGUMENT

TESTIMONY


Avec Testimony, François Sarhan s’empare des textes de Charles Reznikoff, poète américain qui a dressé un fascinant portrait d’une Amérique méconnue, compilant les minutes de procès desquelles il ne modifia que quelques détails. Le modèle de cette partition emprunte par ailleurs à Bobok de Dostoïevski où, dans un espace clos, des voix s’élèvent pour raconter des épisodes de leurs vies passées.

Musicalement, Testimony puise à des références musicales variées. François Sarhan la présente comme un creuset où sa passion pour les expériences pop des années soixante-dix affleure explicitement. Partie du cycle Von der Wiege bis zum G (du berceau à la T), comme L'Nfer, point de détail, ce projet s'inscrit à la perfection dans la démarche iconoclaste et originale du compositeur.
 
 GENERIQUE
 ARGUMENT
 CALENDRIER