ARGUMENT

GIORDANO BRUNO
opéra en deux parties et douze scènes

Le premier opéra de Francesco Filidei est consacré à Giordano Bruno, philosophe hérétique et voyageur visionnaire, dont l’œuvre développe les théories coperniciennes, imagine un univers infini, parie sur la transformation de la matière… Adepte de la magie, tenant des propos volontiers blasphématoires, son personnage est à la fois complexe et extraordinairement libre. Condamné au bûcher par l’Inquisition romaine, au terme d’un procès de plus de sept ans, il est brûlé le 17 février 1600 sur le Campo dei Fiori à Rome.

 

Construit en deux parties et douze scènes, l’opéra alterne les illustrations philosophiques, les procès, la délibération, le bucher et met en scène différentes situations de foule, à Venise d’abord (avec une scène de Carnaval) et à Rome (avec la scène de l’exécution). Outre les quatre solistes (Bruno, les deux Inquisiteurs et le Pape), le chœur tient une place prépondérante, tant du point de vue musical que dans sa mise en scène où il est tour à tour foule anonyme, jurés, témoins et voix intérieures de Giordano Bruno.

 
 GENERIQUE
 ARGUMENT
 CALENDRIER
 REVUE DE PRESSE
 EDITIONS