Eurydice
Dmitri Kourliandski, Antoine Gindt

Eurydice

Une expérience du noir
Création mondiale
(commande de T&M)

musique :

Dmitri Kourliandski

texte :

Nastya Rodionova

mise en scène :

Antoine Gindt

collaboration artistique :

Elodie Brémaud

Scénographie et accessoires :

Elise Capdenat, Pia de Compiègne

Lumière :

Daniel Levy

Costumes :

Fanny Brouste

Coiffure et maquillage :

Sophie Burdiat

programmation logiciel informatique :

Oleg Makarov

avec :

Dominique Mercy (Orphée), Jeanne Crousaud ou Anne-Emmanuelle Davy (Eurydice), Bianca Chillemi (piano)

Production :

T&M Nîmes/Occitanie

Coproduction :

I Teatri Reggio Emilia, Théâtre de NîmesScène de Recherche ENS Paris-Saclay, avec le soutien du Fonds de Création Lyrique (SACD) et de la Région Ile-de-France, T&M a bénéficié d’une résidence à la Scène de Recherche ENS Paris-Saclay pour la création d’Eurydice (mars 2020).
Remerciements à L’Onde Théâtre-Centre d’Art de Vélizy.

Création du spectacle :

18 octobre 2020 (Festival Aperto, Reggio Emilia)

Photos :

Xavier Lambours © 2020

Galerie

AIDEZ A LA CREATION D’EURYDICE

Eurydice 2.0

D’Eurydice on sait qu’elle fut mordue par un serpent et qu’Orphée s’employa à la sauver en la ramenant des enfers. D’Eurydice on sait aussi que c’est le premier opéra de l’histoire qui nous est parvenu (Jacopo Peri, 1600, précédant de sept ans l’Orfeo de Monteverdi), et que tant de compositeurs se sont emparés du mythe qu’il est quasiment impossible de les dénombrer.

Dmitri Kourliandski (compositeur russe né à Moscou en 1976) s’en est saisit à son tour, il nous plonge dans la solitude d’Eurydice, entourée de voix électroniques dont on imagine que leurs déformations sont provoquées par la distance qui la sépare du monde des vivants. Le long et magnifique poème de Nastya Rodionova sur lequel est composée la pièce, divisé en sept arias, est une intime introspection, une plongée dans un environnement imagé et obsédant. Une expérience du noir.

Pour mettre en scène cette nouvelle Eurydice, Antoine Gindt a sollicité Dominique Mercy, Orphée iconique de Pina Bausch en 1975 pour l’opéra de Gluck, Orphée et Eurydice. Ce rôle il l’a vécu, incarné, transmis, il en a acquis une mémoire inaccessible. Il retrouve Eurydice ailleurs, comme dans un songe. Ces deux parcours, celui d’Orphée et celui d’Eurydice, se déroulent dans deux espace-temps ; ils se rejoignent sur scène et donnent à ce spectacle son étrangeté et sa fascinante dimension hypnotique.

*

La première étape de ce projet est développé en partenariat avec l’ENS Paris-Saclay et ses ressources. Il fait l’objet d’un Programme Interdisciplinaire Collectif (PIC) de septembre 2019 à juin 2020, sous le tutorat de Volny Fages, impliquant six étudiants de différentes disciplines en sciences de la nature et sciences humaines.

Représentations :
3 juin 2021 : Milano Musica (sous réserve)
26 mai 2021 : Théâtre de Nîmes
19, 20, 21 mai 2021 : Scène de Recherche, ENS Paris-Saclay
5, 6, 7, 11 mai 2021 : Athénée Théâtre Louis-Jouvet, Paris
18 octobre 2020 : Festival Aperto, Reggio Emilia

Présentation de l’Atelier :
12 et 13 mars 2020 : Scène de Recherche, ENS Paris-Saclay

Partager...