Rayon N
Sebastian Rivas, Antoine Gindt, Philippe Béziat, Léo Warynski

Rayon N

Un projet d’opéra filmé

Musique :

Sebastian Rivas (commande de l’Ensemble Intercontemporain)

Texte/Livret :

Antoine Gindt

Mise en scène et réalisation :

Antoine Gindt et Philippe Béziat

Direction :

Léo Warynski

avec :

Lionel Peintre (le Professeur B), Mélanie Boisvert (Madame B), Nicholas Scott (Greg, l’appariteur), Raquel Camarinha (Alix, la documentaliste), Dominic Gould (le Président Power)
Les Métaboles
Ensemble Intercontemporain

Collaboration artistique :

Elodie Brémaud

Assistant musical :

Fabrice Goubin

RIM :

Max Bruckert

Chef de chant :

Yoann Héreau, Thomas Tacquet-Fabre

Coproduction (en cours) :

T&M Nîmes/Occitanie, Grame, Métaboles, Ensemble Intercontemporain, Scène de recherche ENS Paris-Saclay, Camera Lucida
Avec la participation du Théâtre de Caen, du Théâtre de Nîmes…

Enregistrement du 20 au 28 août 2020
Tournage en 2021

Galerie

AIDEZ A LA CREATION DE RAYON N !

Un opéra au temps du Corona

Une fois passée la sidération qui s’est emparée de nos métiers dès le 13 mars 2020, nous avons décidé de rompre l’isolement et de réfléchir en rassemblant. Qu’est-ce que la création musicale peut apporter dans ce temps libéré ? Quel format adapté peut-elle imaginer ? Quel sujet peut entrer, de manière métaphorique, en résonance avec la situation vécue ?
Ecrire un opéra en quelques mois ?
Une œuvre originale qui associe la création musicale à une réflexion sur les sciences et leur relation au politique, au média, à l’opinion ? Une production qui réunit toutes les forces du métier et qui associe au delà des personnes, des institutions complémentaires et des forces vives de notre société ? Nous engageons ce pari.
*
L’Argument :
En 1903, le professeur René Blondlot, auréolé d’une brillante réputation de chercheur, découvre à l’Université de Nancy un rayonnement qu’il nomme – en l’honneur de sa ville natale – Rayon N. Ce Rayon N fait l’objet de nombreuses publications en France et devient l’objet d’une récupération politique où le « patriotisme » l’emporte sur l’objectivité scientifique.
Moins d’un an plus tard, cette découverte est remise en cause par le physicien américain Robert Williams Wood dans la revue Nature. Sa conclusion est que le phénomène observé était purement subjectif et que les conditions de réception de l’expérience étaient faussées par une sorte de conditionnement collectif, des protocoles scientifiques et des méthodes peu fiables.
Librement associé au conte d’Andersen Les habits neufs de l’Empereur, ce fait divers offre un scénario entre fantastique, absurde et réalité, mettant en scène de manière vive et imagée, les personnages, réels ou inventés, de cette histoire : le Professeur B et sa femme, son assistant, la documentaliste, l’homme politique et quelques foules de journalistes et de notables grâce auxquels s’entremêlent escroquerie scientifique, intrigue du pouvoir et séduction.
Nul souci ici de rendre les faits de manière documentaire, mais plutôt celui de s’en servir comme d’une fable actuelle, un thriller où tout le monde pense manipuler tout le monde.

Antoine Gindt, avril 2020.

Partager...